La Dyslexie Chez l'Adulte

Il existe différents troubles de l’apprentissage qui peuvent se manifester dès le plus jeune âge et qui n’ont rien à voir avec le niveau d’intelligence de l’individu. On les appelle troubles « dys » et on y comptabilise la dyslexie, la dysorthographie, la dysgraphie, la dyscalculie, la dysphasie et la dyspraxie.

Cet article traitera uniquement de la dyslexie mais, pour une fois, ce sera de la dyslexie chez l’adulte. Car si, à l’heure actuelle, la plupart des enfants sont diagnostiqués suffisamment tôt et obtiennent une prise en charge qui leur permet d’apprendre à gérer leur trouble, de nombreux adultes sont aussi touchés par ce phénomène mais ne bénéficient pas des aménagements prévus pour les enfants.

     

Ce qui définit la dyslexie 

Dans n’importe quelle société, savoir lire est nécessaire pour de nombreuses situations de la vie de tous les jours, par exemple pour lire les étiquettes des produits alimentaires dans les supermarchés, les journaux ou autres documents importants, les panneaux routiers, etc. C’est pour cela que les difficultés d’apprentissage de la lecture sont considérées comme une forme d’handicap.

La dyslexie étant un trouble persistant de l’acquisition et de l’automatisation de la lecture, elle touche principalement les enfants mais elle peut toutefois persister à l’âge adulte. Elle affecte la vitesse et la précision en lecture et engendre souvent une lecture imprécise qui nuit fortement à la compréhension.

Les différentes types de dyslexie

On distingue trois types principaux de dyslexie :

  • La dyslexie phonologique, qui est la plus fréquemment observée. Elle se manifeste par une difficulté à effectuer une correspondance entre un graphème (une lettre, une syllabe ou un mot)) et le phonème correspondant.
  • La dyslexie de surface, qui est la moins fréquente. Elle se caractérise par une difficulté à stocker l’image d’un mot qui ne s’écrit pas comme il se prononce. Par exemple : femme, monsieur.
  • La dyslexie mixte qui est une combinaison des deux types de dyslexies précédemment cités.

Les différentes symptômes de la dyslexie

Chez l’adulte comme chez l’enfant, ce trouble de langage écrit peut se manifester de nombreuses façons, certains des symptômes sont fréquents alors que d’autres peuvent être très rares.

La dyslexie varied’une personne à l’autre, mais les signes suivants sont ceux à surveiller :

  • Une difficulté à écrire et à rédiger
  • Une difficulté à faire des résumés
  • Des problèmes de lecture et d’orthographe
  • Des problèmes de compréhension

Diagnostic de la dyslexie chez l’adulte 

 

Le diagnostic pour les enfants ne s’étant vraiment généralisé que depuis les années 2000, bon nombre d’adultes n’ont jamais été diagnostiqués dyslexiques.

En effet, cette « maladie », bien que déjà connue depuis longtemps, était encore trop peu fréquente à l’époque, non pas dans les faits (au contraire) mais dans les discussions sur l’instruction et l’éducation.

Aussi, à l’instar du malade d’Alzheimer qu’on rangeait dans les cas généraux de personnes séniles, le malade dyslexique, quant à lui, était appelé cancre comme bien d’autres cas liés à ce qu’on appelle aujourd’hui des troubles de l’apprentissage et qu’on ne savait (ou qu’on ne voulait) pas encore, à l’époque, distinguer.

Pourtant la détectionde ce trouble est possible à n’importe quel âge cars’il l’est pour les enfants, il l’est également pour les adultes. Cependant, il est parfois plus difficile de repérer les symptômes dyslexiques chez l’adulte car celui-ci a réussi à trouver des stratégies compensatrices qui lui permettent d’une part, de ne pas être vu et moqué par autrui, comme c’était le cas pendant son enfance, et d’autre part, de s’adapter à son environnement malgré ses difficultés liées au langage écrit.

Néanmoinsque ce soit chez l’adulte ou chez l’enfant, plus tôt la dyslexie est repérée, plus tôt sont mises en place les aides appropriées, pédagogiques et techniques pour aider lapersonne atteinte à mieux vivre sa vie, et plus vite ses habitudes (qui se renforcent avec l’âge) peuvent être modifiées.

De fait, si on considère la dyslexie comme l’une des causes principales de l’échec scolaire et du retard scolaire chez l’enfant, on peut aussi considérer que l’absence d’accompagnement de ce dernier pendant la jeunesse peut le conduire à des situations personnelles et professionnelles compliquées, avec, dans les cas les plus extrêmes, la présence de d’illettrisme à l’âge adulte.

Les différentes causes de la dyslexie 

 

Les origines de la dyslexie (comme celle de ses troubles associés que sont les autres troubles « dys » et l’hyperactivité) sont encore mal connues et font l’objet de plusieurs hypothèses scientifiques. Des antécédents familiauxsont fréquemment constatés, ce qui impliquerait une influence génétique.

L’une des études portant sur cette hypothèse génétique qui a été faite sur plusieurs familles de dyslexiques et sur des jumeaux dyslexiques a mis en évidence uncaractère héréditaire de ce trouble qui montre que si un parent est dyslexique, il y a de fortes chances qu’un enfant le soit également.Néanmoins les chercheurs supposent aussi qu’un dysfonctionnement cérébral pourrait provoquer le déficit phonologique le plus courant mais également un déficit visuo-attentionnel.

Et puisqu’il n’est pas possible d’agir directement sur la cause génétique (puisque l’épigénétique nous dit que c’est d’une génération à l’autre qu’un changement génétique est possible), c’est donc le facteur environnemental qu’il faut tenir en compte pour envisager un quelconque traitement ; d’où l’importance d’un dépistage précoce.C’est pourquoi les bilans orthophoniques et pluridisciplinairessont ce qu’il y a de mieux, même pour l’adulte,pour bénéficier d’un diagnostic fiable.

Une personne adulte qui souffre de dyslexie peut très bien envisager de suivre une rééducation chez un orthophoniste. Celui-ci devra cependant personnaliser son approche et adapter ses pratiques et, au lieu de travailler sur l’acquisition de la lecture, la rééducation devrait être basée sur des méthodes compensatoires qui permettent de surmonter ce handicap.

Le « Mixage phosphénique » ne demande pas d’effort considérable et il peut être pratiqué par n’importe qui sans restriction. Il est adapté à toutes les formes d’apprentissage.

Profitez-en !

Formation
au
Mixage Phosphénique

Les conséquences de la dyslexie dans le milieu de travail

S’il y a des lacunes dans le diagnostic et la prise en charge des enfants dyslexiques, la situation n’est malheureusement pas meilleure du côté des adultes. Et dans le milieu du travail comme à l’école, la dyslexie peut entrainer des difficultés souvent handicapantescar c’est justement dans le cadre de la vie professionnelle que les impacts se font le plus ressentir pour eux.

L’adulte dyslexique peut être confronté à plusieurs préjugés surtout s’il n’est pas conscient de son trouble invisible. Il peut être vu comme paresseux vu la lenteur de sa lecture ou incapable de réaliser des tâches quotidiennes qui lui ont été attribuées voire même déficient intellectuellement.

Les tâches qui demandent beaucoup de lecture et d’écriture constituent souvent la véritable difficulté pour la personne dyslexique surtout quand il s’agit d’une collaboration avec autrui. Aussi, la gestion du temps peut devenir une vraie souffrance puisque la personne dyslexique fourni plus de temps et d’énergie à accomplir des tâches qui sont d’habitude rapidement réalisables comme l’envoi des mails, lecture des dossiers,rédaction des rapports,….

Cependant, il existe plusieurs solutions qui permettent de mieux vivre sa dyslexie dans le milieu professionnel, à commencer par détecter son trouble et le reconnaitre car certaines personnes ont découvert leur dyslexie seulement lorsque leurs enfants ont été dépistés, soit parce qu’ils n’ont bénéficié d’aucun accompagnement ou juste parce qu’ils étaient convaincus d’être de mauvais élèves à l‘école.

C’est pour cela qu’il est essentiel d’accepter sa dyslexieafin de comprendre sa différence et de s’assurer qu’on n’est pas moins intelligent que les autres et éviter le sentiment d’échec, de honte et de frustration.

Aussi, le fait de parler de son handicap à son employeur une fois embauché peut s’avérer une solution efficace non seulement pour obtenir des aménagements utiles qui vont permettre de dépasser ses difficultés mais aussi pour se libérer du poids inhérents aux erreursd’orthographe et aux incompréhensions à cause de l’assimilation de ces difficultés à de l’ignorance. Ainsi l’estime de soi qui était jusque-là en faillite remonte en berne et peut enfin mener l’individu vers la réussite … de sa vie.

En plus de l’implication et de l’attention que son employeur et ses collègues peuvent faire preuve envers lui, les aménagements à prévoir pour lui faciliter le travail (et la vie) varient selon l’intensité de son trouble dyslexique. Il peut s’agir de :

  • Éviter de lui confier les prises de notes en
  • Limiter les longs échanges par mail
  • Lui fournir un outil avancé et puissant de correction orthographique sur ordinateur
  • Lui laisser la possibilité de choisir une police de caractère spécifique et une mise en page aérée pourlui faciliter la lecture
  • Lui permettre d’exprimer sa créativité autrement que par écrit
  • Éviter de lui demander de réaliser destâchesdans l’urgence lorsqu’elles contiennent une grande part d’écrit
  • Proposer des espaces de travail calmes et sans source de déconcentration
  • Organiser des ateliers de sensibilisation sur les troubles « dys » au sein de l’entreprise afin qu’il se sente considéré et, à l’occasion, que d’autres puisse se reconnaître dans le « profil dyslexique ».

Outre les moyens de compensation possibles dans l’entreprise, l’adulte dyslexique peut mettre en place ses propres solutions comme par exemple :

  • Éviter de rédiger trop de mails et privilégier au maximum l’échange oral
  • Dessiner pour clarifier ses idées sans avoir à les écrire
  • Se servir des sites de correction orthographique
  • Faire des modèles de mails, courriers, documents qui pourront être réutilisés en changeant seulement certaines parties

N’oublions pas que les technologies au service de la lutte contre les handicaps sont de plus en plus nombreuses, particulièrement via l’utilisation des tablettes et des smartphones

En cas de dyslexie sévère, un logiciel de lecture peut être un aménagement utile, qui peut prendre le relais lorsque la personne se trouve en situation de fatigue.

De même que la technologie de reconnaissance vocale peut s’avérer être un formidable outil pour éviter les confusions phonétiques ou les erreurs orthographiques habituellement commises à l’écrit.

Il existe égalementdes stylos scanner destinés aux personnes dyslexiques. Il s’agit de stylos qui parlent et qui se présentent comme des surligneurs. Lorsqu’on les passe sur un mot ou sur une phrase, à l’aide d’une minuscule caméra embarquée, le système reconnaît le texte et le prononce oralement.

Une application gratuite pour se diagnostiquer soi-même,un enregistreurpour les réunions, un écran d’ordinateur plus grand sont aussi des outils technologiques indispensables.

 

Néanmoins bien que ces outils soient d’une grande aide, ils restent des « béquilles » qui ne permettent pas de corriger la dyslexie et d’en finir définitivement avec les problèmes qu’elle pose.

Le « Mixage phosphénique en Pédagogie »

C’estune technique qui a été étudié etdéveloppé par le Docteur Francis Lefeburedans les années 60. Elle permet d’améliorer les capacités intellectuelles et cérébrales en stimulant directement les neurones par le biais de l’énergie lumineuse.

Le « Mixage phosphénique » ne demande pas d’effort considérable et il peut être pratiqué par n’importe qui sans restriction. Il est adapté à toutes les formes d’apprentissage. La simplicité de cette technique permet à celui qui la pratique de développer sa concentration, d’améliorer son comportement et sa confiance en soi et de surmonter les difficultés intellectuelles en l’espace de quelques mois, avec des effets notables dès le premier mois de pratique quotidienne

Gestion du stress et des angoisses, amélioration du sommeil, réalisation des objectifs, apprentissage et structuration des idées, mémorisation, apprentissage de la concentration et de la réflexion, amélioration de l’orthographe, augmentation des chances de réussite aux examens, créativité et l’épanouissement de la personnalité…Voici une partie des bénéfices que cette méthode simple et efficace permet d’obtenir rapidement.

Chez l’adulte dyslexique, cette méthode est la solution idéale pour vaincre les problèmes de compréhension et surpasser les difficultés d’écriture et de rédaction car malheureusement, si les enfants ont déjà du mal à obtenir des rendez-vous avec les orthophonistes, les adultes en ont encore plus, dans la mesure où ils ne sont pas jugés comme des cas prioritaires.Les adultes qui utilisent le mixage phosphénique dans l’exercice de leurprofession ou pour résoudre leurs difficultés y réussirontmieux qu’auparavant et avec une facilité déconcertante, au risque même (pour les orthophonistes) de ne plus avoir besoin de séances de rééducation.

L’orthographe étant la traduction visuelle d’un son qui passe nécessairement par le filtre des fonctions cognitives,le Phosphénisme qui amplifie ses facultés en facilitera l’usage.

Quant aux capacités de dissertation ou de synthèse, elles seront améliorées dans la mesure où le « Mixage phosphénique » augmente le nombred’idées,ce qui permet une rédaction plus précise et plus approfondie, et favorise la structuration de la pensée, ce qui permet de prendre des notes plus efficaces.

Et pour ce qui concerne l’apprentissage des langues qui est parfois nécessaire en cas de reconversion professionnelle, il est lui aussi favorisé, que ce soit grâce au « Mixage phosphénique » pour la mémorisation visuelle lexicale et syntaxique ou à la synchrophonie qui est une technique de stimulation auditive intégrée à la méthode d’apprentissage.

Au contraire des « béquilles » qui, certes, ont leur intérêt (mais qui aussi leurs inconvénients, en tant que tels), cette méthode d’apprentissage qu’est le « Mixage phosphénique » n’a aucun inconvénient et permet de retrouver la « puissance » perdue par l’adulte tout au long de son enfance.

Petit à petit, il reconquière sa liberté et peut compter toutes ses facultés, sans avoir à craindre de ne pas être capable de quoi que ce soit.

C’est donc une solution que nous vous recommandons vivement et chaleureusement.

Profitez-en !

Formation au Mixage Phosphénique
Souscrire